la parure naissance bébé – partie 1

Bonjour à toutes et à tous !!

Le mois de septembre approche ainsi que la naissance de ma nièce… Je me suis donc plongée dans les projets « bébé » à fond, et j’ai retourné mes magazines et mes bouquins pour trouver de quoi composer une jolie parure pour bébé.

C’est finalement un patron Burda (numéro 9479) acheté il y a quelques années qui a remporté la palme. J’avais déjà testé la gigoteuse à de nombreuses reprises (au moins 4 fois si mes souvenirs sont bons) et le rendu était à la fois joli, pratique et personnalisé.

Cette fois-ci, je me suis laissée tenter par quasiment tous les éléments du patron – à savoir un tour de lit, un nid d’ange et une gigoteuse – auquel j’ai ajouté un drap housse pour plus d’harmonie dans la literie.

Le patron propose également un vide-poche, mais je suis loin d’être convaincue par son utilité.

Ce qui est agréable avec ces 4 projets, c’est qu’il n’y a pas de grosses difficultés. Avec un minimum de connaissances en couture, on arrive à un résultat magnifique pour peu que l’on réussisse à trouver des tissus adaptés avec des couleurs qui se complètent bien.

J’avais demandé à la future maman si elle avait une préférence : couleurs vives ou pastelles ? Motifs géométriques ou figuratifs ?… Elle ne m’a pas trop guidé en fait, si ce n’est qu’elle préférait les motifs figuratifs. J’espère donc que le choix des tissus lui plaira, car ça reste assez personnel.

Je suis partie en quête chez Mondial Tissu – un des rares magasins de tissus autour de chez moi – et j’ai finalement opté pour une dominante vieux rose, contrasté avec du bleu, du blanc à motifs et un jaune moutarde. Dit comme ça, ça n’a pas l’air top, mais je vous laisse regarder les photos pour vous faire votre propre idée.

J’ai aussi choisi le blanc à motifs pour une raison pratique : le tissu existait à la fois en cretonne et en matelassé, ce qui m’a économisé pas mal de Vlieseline gonflante pour un rendu identique – voire plus molletonné.

Côté dimensions et prix, j’ai vu un peu grand. Il faut dire que Burda voit toujours grand, et j’ai toujours peur de manquer. Je suis partie sur :

  •      3m de tissu principal (le rose à coquillage) qu’il faut choisir soir uni, soit avec des motifs très léger type pois. Je suggère également de ne pas faire comme moi en choisissant un tissu qui a un « sens » car il se retrouve dans tous les sens pour le nid d’ange.
  •    4,5m de tissu de doublure (le blanc à motifs) dont 2,75m en molletonné et 1,80m en cretonne
  •     1,20m de tissu pour créer un contraste (le bleu à petits motifs)
  •     1m de tissu pour les « nouettes » (le jaune moutarde
  •      1m de Vlieseline gonflante
  •      7m de biais assorti (moutarde pour moi)
  •    2 boutons pression à poser si possible, sinon à coudre

Comme le tissu molletonné est double face, avec 2 faces différentes, je me suis dit que j’aurais sûrement besoin du tissu en cretonne du verso et j’en ai pris 1m. Je ne m’en suis pas servi finalement.

Par rapport aux fournitures demandées sur le patron, j’ai rajouté une fermeture éclair non séparable de 60cm. Je préfère la rajouter dans le montage de la gigoteuse car c’est quand même plus facile pour « glisser » bébé dedans.

Si vous ne trouvez pas comme moi un même tissu qui soit à la fois en cretonne et en matelassé, pas de panique ! Vous pouvez choisir une cretonne que vous doublerez avec de la Vlieseline gonflante, comme je l’ai fait pour le tour de lit.

Réalisation :

J’ai commencé par relever tous les patrons et couper les morceaux de tissu correspondants.

Il faut s’organiser un minimum pour ne pas mélanger les différents projets.

J’avais besoin de savoir ce qu’il me restait comme tissu pour les appliqués. Car oui ! C’est bien là la partie la plus délicate du projet.

Chaque pièce – mis à part le drap housse – à un ou plusieurs motifs en appliqué. Les dessins sont donnés dans le patron Burda. Ils sont relativement grands, ce qui les rend plus facile à couper et à coudre, sauf celui de la gigoteuse qui a des morceaux très petits (les pattes de l’oiseau par exemple). Il faut choisir les couleurs des motifs pour créer des contrastes avec le tissu du dessous. Pour la plupart des éléments, on peut choisir dans les 4 tissus qui servent pour le projet, mais pour d’autres éléments, il faudra compléter avec des vieilles chutes de tissu, sans dépareiller les coloris, comme par exemple pour le bec et les pattes.

Je dois vous avouer que je suis loin d’être une pro de l’appliqué. J’en fais très rarement parce que c’est long, mais ici, on ne peut pas passer outre car c’est ce qui fait l’originalité de la parure.

Pour la technique, voici les étapes pour réaliser un appliqué une fois qu’on a tous les morceaux du motif découpés à la bonne dimension :

        Repasser toutes les pièces (support et morceaux à appliquer)

        Définir l’emplacement exact et définitif de toutes les pièces – quitte à mettre un petit trait de crayon effaçable dessus.

        Sur la table à repasser positionner le tissu support de manière à ce qu’on n’ait plus à le bouger pour fixer tout le motif

        Commencer par les morceaux de motif qui seront en dessous. Vaporiser sur l’envers de ceux-ci de la colle thermofusible (spécial textiles en magasin de tissu) et positionner le(s) morceau(x) à leur place.

        Passer le fer à repasser sans vapeur sur le(s) morceau(x) pour fixer définitivement. Attention !!! il n’est plus possible de déplacer le morceau après.

        Fixer de la même manière les morceaux qui viennent par-dessus les premiers, et ainsi de suite.

        Lorsque le motif est complet, redonner un coup de fer sur l’ensemble et attendre 30 minutes sans plier le motif.

        Avec la machine à coudre, faire le tour de tous les morceaux du motif avec un point zigzag très serré. Assortir les couleurs des fils avec celles des tissus. On peut bien évidement changer les fils pour un même motif.

        Broder les éléments qui sont trop petits comme les yeux ou le museau du lapin.

Personnellement, j’ai fait tous les appliqués des 3 projets en premier pour ne pas avoir à tout ressortir à chaque fois et pour gérer les chutes de tissu.

Le poussin de la gigoteuse:

 collage des éléments

passage au point zigzag

détails

 broderie de l’oeil

Les oiseaux et le lapin du tour de lit:

 collage

 détourage au point zigzag

 détail

 détail

 broderie de l’oeil

collage

 détourage au point zigzag

 détail

 détail

 collage

détourage au point zigzag

 détail

 broderies des yeux et du museau

L’oiseau du nid d’ange:

 collage des éléments

 passage au point zigzag

 détails

détails

 

 

Le nid d’ange :

J’ai d’abord réalisé le nid d’ange. Franchement, c’est très facile à réaliser pour peu que vous sachiez poser du biais.

Sur le carré principal, on va venir coudre deux bandes de tissu contrasté (le bleu) le long des bords à partir du coin ou se trouvera la capuche.

Il faut bâtir ensuite envers contre envers le tissu principal et la doublure molletonnée  pour le corps et  pour la capuche.

On va ganser le long bord de la capuche et ensuite bâtir celle-ci sur le corps du nid.

Le plus long est ensuite de ganser le tour du nid en faisant attention aux angles.

On va ensuite créer 2 « nouettes » qui vont servir de fermeture. Voici les étapes en photos :

        Faire un rentré sur un petit côté du rectangle.

        Epingler endroit contre endroit et piquer une extrémité et le long bord ouvert.

        Raser la couture et couper l’angle avant de retourner

        Aplatir au fer.

        Surpiquer sur tout le tour en fermant l’extrémité ouverte.

Pour définir leur emplacement, il faut plier le nid tel qu’il sera avec bébé dedans. La première nouette se trouve juste en face du motif en appliqué. La 2ème se positionne de l’autre côté.

Piquez un rectangle sur quelques centimètres ainsi qu’une croix en son centre.

Pour que le bas ne se défasse pas si bébé gigote un peu, j’ai ajouté un scratch pour tenir la partie basse.

Et voilà le rendu :

Je trouve le résultat joli et douillet. Par contre, comme beaucoup de projets de chez Burda, je trouve que c’est un peu trop grand.

Pour moi, les nids d’ange, c’est surtout quand ils sont tout bébé, et là, on a un peu l’impression que ma nièce va « se noyer » dedans… Mais bon, c’est quand même pratique dans un landau ou une poussette !!!

Le tour de lit :

Encore plus simple que le nid d’ange !!!

Cette fois, le tissu devant et derrière est le même. Je n’ai donc pas pu me servir du tissu molletonné pour ce projet, c’est pourquoi j’ai utilisé de la Vlieseline gonflante.

Il faut couper 9 rectangles de 60 X 40 cm : 6 en tissu principal (le rose) et 3 en Vlieseline gonflante.

Sur 3 rectangle rose, on va venir coudre les appliqués, centrés. Sur les 3 autres, on va coller à l’aide du fer à repasser les rectangles de Vlieseline pour molletonner le tout.

On va ensuite coudre à la suite les 3 rectangles doublés en une longue bande, et on procède de même avec les rectangles « aux appliqués ».On a 2 bandes de 180 X 40 cm environ.

Il faut également préparer 16 nouettes en cretonne jaune. C’est le même procédé que pour les nouettes du nid d’ange, sauf qu’il n’y a pas besoin de faire le premier rentré.

Je précise que dans le patron Burda original, il n’est prévu que 8 nouettes car ils n’attachent le tour de lit qu’en haut des barreaux. Personnellement, je me souviens que les tours de lit de mes enfants étaient équipés de nœuds en haut et en bas et que ceux du bas étaient quand même bien pratiques. Je les ai donc rajoutés ici.

Une autre idée qui fait gagner énormément de temps, c’est de prendre directement du ruban assorti tout fait. Vue l’utilisation que l’on en fait, je suggère quand même de le choisir assez costaud – du reps ou du sergé par exemple – pour qu’il ne s’autodétruise pas dans le temps. Il faut dans ce cas couper des morceaux de 30 à 40 cm de ruban et replier et coudre proprement une extrémité.

Lorsque rubans ou nouettes sont prêts, on vient les bâtir 2 par 2 sur la bande non doublée. On en positionne aux extrémités en haut et en bas, ainsi qu’à chaque changement de rectangle – ce qui correspondra aux angles du lit. Les rubans sont tournés vers l’intérieur et les bords ouverts sont bâtis contre les bords de la bande.

 Ensuite, on va épingler endroit contre endroit les 2 bandes et piquer tout le tour en ménageant une ouverture pour pouvoir retourner, et en faisant attention de ne pas piquer les longueurs des rubans, seulement leurs extrémités bâties.

On retourne sur l’endroit et on repasse. On fait un rentré simple au niveau de l’ouverture et on surpique le long des extrémités.

On peut rajouter deux piqûres dans les épaisseurs au niveau des changements de rectangles. Je vous conseille de bâtir avant.

Et voilà le tour est joué (et cousu!!!).

J’aime beaucoup le rendu, surtout avec les appliqués qui donnent tout son charme et son originalité au tour de lit.

A voir avec la maman, certaines préfèrent un tour de lit complet, auquel cas soit on fait un deuxième tour de lit exactement pareil, ou alors on rajoute 3 panneaux de 60 X 40cm au premier pour faire un tour de lit en 1 seul bloc.

Le drap housse :

C’était mon premier drap housse, même si ça fait un moment que j’ai décortiqué un ancien drap de mon lit pour comprendre la mise en œuvre. J’ai par contre oublié de prendre des photos lors de la réalisation. J’espère que ce sera assez clair.

La seule chose qui peut coincer c’est la hauteur du matelas. Si ce n’est pas un matelas standard, ça ne passera pas, mais sinon pas de problème particulier.

Pour un matelas de 60 x 120 cm avec une hauteur de 20 cm environ, il faut prendre une rectangle de 100 X 160cm. De ce rectangle, on découpe aux 4 coins des carrés de 19x19cm.

On pique ensuite au niveau de ces carrés les longueurs de 19cm entre elles et, soit on surjette, soit on fait un point zigzag serré pour éviter l’effilochage.

Avec le fer à repasser, on prépare l’ourlet tout autour du drap en pliant une première fois de 0,5cm et une 2ème fois de 1cm. On épingle mais on ne pique pas encore.

On va préparer 4 morceaux d’élastique de 8mmde largeur d’environ 15cm. Sur un coin du drap, on va fixer une extrémité d’un élastique environ 15cm avant le coin et l’autre extrémité 15cm après le même coin.

On fait de même sur les 4 coins du drap.

On va ensuite piquer l’ourlet en tendant l’élastique quand on arrive au coin pour que celui-ci se retrouve « enfermé » dans l’ourlet sans être piqué.

Ça y est, vous avez votre drap housse !!!

Et c’est adaptable en fonction de la taille et de la hauteur du matelas de bébé.

La gigoteuse :

C’est peut-être l’élément le plus délicat à réaliser de notre trousseau. La version de Burda sans fermeture éclair est très simple, l’ajout du zip rajoute une difficulté mais ce n’est pas insurmontable.

Il est par contre difficile de couper les morceaux sans le patron car ce ne sont pas des formes simples comme pour les 3 autres projets. Pour la suite, je suis obligée de supposer que vous avez ce patron et que vous avez découpé les morceaux à la taille voulue et dans les bons tissus (j’ai utilisé le matelassé pour la doublure).

La première étape est de poser l’appliqué sur la partie haute du devant. Ensuite, d’assembler le haut et le bas de l’extérieur de la gigoteuse.

Après vient l’étape de la pose du zip. Je commence par bâtir endroit contre endroit les deux bandes du zip sur le tissu externe (le devant et le dos). Puis j’ajoute les deux morceaux de la doublure endroit de la doublure contre envers du zip. Le zip est donc pris en sandwich entre la doublure et le tissu extérieur, d’une part par les 2 devants, et d’autre part par les 2 dos. Piquez-les et repassez.

 On va maintenant épingler endroit contre endroit les tissus extérieurs d’une part, et les tissus de doublure d’autre part. On pique depuis le bas du zip jusqu’au départ des « bretelles ».

On retourne les sacs (extérieur sur l’endroit et doublure à l’intérieur telle que la gigoteuse doit être à la fin).

Avec le biais, on va venir ganser le tour des bretelles. Penser à bien recouper les marges de couture et cranter dans les courbes après avoir piqué la première fois le biais.

Il ne reste plus qu’à placer les pressions.

Je suis équipée d’une pince pour poser des pressions de 10 à 14mm, mais il est possible de mettre également des pressions à coudre ou encore si vos tissus ne sont pas trop épais, d’effectuer des boutonnières pour fermer le haut avec des boutons.

Dans la version de Burda, on coud simplement les bas des 2 sacs entre eux et on ganse le haut, ce qui évite la pose du zip. Je l’ai réalisé une fois de cette manière, mais c’était pour un « grand » bébé de 15mois  qui était coopératif pour se glisser dedans. Pour les tout-petits, je pense que le zip reste quand même plus pratique pour ouvrir le sac et glisser bébé dedans.

Ça y est ! Notre parure spéciale naissance est terminée. Elle fera à coup sûr une jolie chambre à bébé. De plus,  il me reste beaucoup de certains tissus (le molletonné, le rose…) et quasiment pas pour d’autres (le jaune)… A tel point que je pense pouvoir compléter avec une 2ème parure plus petite en cousant par exemple, un sac à langer, une trousse de toilette, un doudou…

Pour le moment, je n’ai pas encore d’idée ou de modèle précis, mais c’est encore une fois à suivre !!!

Et vous, vous en pensez quoi ?

 

Leave a Comment